INAUGURATION PARKING LÉON BOSQ

Publié le par CERCLE SAINT-PIERRE

DISCOURS INAUGURATION PARKING LÉON BOSQ
 

Ma famille ici présente et moi-même sommes très touchés de la reconnaissance témoignée aujourd'hui à mon grand-père en baptisant ce parking de covoiturage « Léon BOSQ ».
Nous tenons tout d'abord à remercier Madame Martine VASSAL, la présidente du Conseil Départemental et très chaleureusement notre conseillère départementale Madame Véronique MIQUELLY ainsi que Madame le Maire Danièle GARCIA. Ces dernières l'ont connu personnellement et nous voyons en ce geste un témoignage de sympathie en souvenir de son investissement sans faille au service de son cher village d'Auriol.
En effet, depuis son plus jeune âge, il a marqué un profond attachement à cette terre auriolaise qu'il a arpentée toute sa vie durant. Aucun recoin du village ne lui était inconnu et il nous a transmis l'amour de ce terroir. J'en veux pour preuve qu'aucun d'entre nous (enfants et petits enfants) n'avons quitté ce beau village provençal. Il y a même converti une Aubagnaise et un Bourguignon qui pour rien au monde, comme nous, ne quitteraient notre quartier de Tracebouc.
Très attaché au travail de la terre, dans lequel il excellait, il a tâché de nous transmettre tout au long de son existence, avec plus ou moins de succès et quelques franches remontrances, les rudiments de la culture des fruits, des légumes et l'entretien des vignes. Nombreux d'entre vous ici présents venaient d'ailleurs régulièrement lui demander des conseils. Sa campagne était comme un membre à part entière de sa famille et il la chérissait en tant que telle.
Par ailleurs, son investissement dans la vie paroissiale a été un exemple pour nous. Il avait la foi
chevillée au corps et nous a transmis ses valeurs chrétiennes. Il a, avec énergie et succès, motivé ses camarades pour remonter sur scène notre chère pastorale Maurel. Très tôt, nous avons été baignés dans la plus pure tradition provençale et aujourd'hui encore les expressions « en provenço » peuplent notre langage, les chants de la pastorale et les traditions n'ont pas de secret pour nous.
Il vouait en outre un respect sans borne à l'abbé Fouque qu'il avait connu et dont une de ses expressions était « Les difficultés ne sont pas faites pour nous abattre mais pour être abattues ». Cette formule peut résumer en quelque sorte la vie de notre grand-père car malgré les obstacles qui ont jalonné sa vie, il est toujours resté digne et a poursuivi son chemin avec pugnacité et bienveillance.
Ainsi, dans l'intimité, nous ne l'avons jamais entendu dire du mal de quelqu'un. Si il avait quelque chose à dire, il vous le disait en face, de manière franche et directe ...parfois même un peu trop, certains parmi vous, j'en suis sûre, ont du en faire l'expérience. Dans la famille, cette qualité nous a toujours impressionnés et nous nous efforçons avec difficulté parfois de suivre son exemple.
Le sens du partage et la générosité ont toujours été le moteur de ses activités : la musique, son statut de président du Cercle Saint-Pierre, la Kermesse et les différentes associations... Il a donné de son temps et de sa peine sans compter, n'oubliant jamais de partager les bons et les mauvais moments avec tous les Auriolais. Dans nos vies à 100 à l'heure et les multiples occupations inhérentes à notre époque actuelle, saurons-nous être fidèles à cette belle philosophie de vie ? Nous nous efforcerons en tout cas d'y veiller ne serait-ce que par respect pour la confiance qu'il plaçait toujours en nous.
Le fait d'avoir choisi son nom aujourd'hui est une marque pour nous de la reconnaissance que vous lui témoignez et comme le dit un célèbre écrivain : « La reconnaissance est la mémoire du cœur ».
Encore merci à tous ! (Anne-Marie sa petite-fille)

DISCOURS DU PRÉSIDENT DU CERCLE SAINT-PIERRE
 

En temps que président du Cercle Saint-Pierre, il est de mon devoir de vous rappeler que Léon BOSQ, né en 1926 à Auriol, a toujours œuvré pour son village, mais également pour notre Cercle.

C’est en 1968 qu’on lui demande de prendre la présidence du Cercle Saint-Pierre et sa réponse « Oui » avec la modestie qu’on lui connaissait et cela a duré pendant plus de trente ans.

Il a redonné un élan à la pastorale en assurant la mise en scène et surtout en tenant le rôle du « Boumian » avec talent et honneur.

Il a également contribué à l’essor de la Musique des Amis Réunis, ou en 2005, il a reçu la Médaille d’honneur avec palmes de la Confédération Musicale de France pour 75 années d’activité.

Il a aussi siégé à la gestion des biens paroissiaux au sein de l’association « Maurel ».

A la paroisse, lors des kermesse du mois de juin, où il était toujours présent.

Il a aussi participé dans les attelages pour les Cavalcades de la St-Eloi.

Cette plaque le fera vivre encore longtemps dans le cœur des Auriolais.

Un grand merci à toi Léon.

Au cours de la cérémonie (cliquer sur l'image pour l'agrandir et sur les bords pour faire défiler)Au cours de la cérémonie (cliquer sur l'image pour l'agrandir et sur les bords pour faire défiler)
Au cours de la cérémonie (cliquer sur l'image pour l'agrandir et sur les bords pour faire défiler)Au cours de la cérémonie (cliquer sur l'image pour l'agrandir et sur les bords pour faire défiler)
Au cours de la cérémonie (cliquer sur l'image pour l'agrandir et sur les bords pour faire défiler)Au cours de la cérémonie (cliquer sur l'image pour l'agrandir et sur les bords pour faire défiler)

Au cours de la cérémonie (cliquer sur l'image pour l'agrandir et sur les bords pour faire défiler)

Publié dans La vie du village

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article