Souvenons nous d'Albert MAGÈRE

Publié le par CERCLE SAINT-PIERRE

En ce jour du Vendredi Saint, Souvenons nous d'Albert MAGÈRE qui nous a si souvent accompagné dans le Chemin de Croix. Vous trouverez ci-dessous le texte avec lequel, avec lui, nous faisions ce chemin.
Albert MAGÈRE, diacre permanent, est décédé le vendredi 24 janvier 2020 au Centre Saint-Thomas-de-Villeneuve, à Aix-en-Provence.
Né le 19 mars 1936 à la Belle-de-Mai, Albert Magère est entré très jeune à la mine comme électromécanicien. Il y fera toute sa carrière.

Au début des années 90, il participe à l’expérience du Chemin néocatéchuménal comme responsable de la communauté.
Le 1er mai 1999, il est ordonné diacre permanent par Mgr Bernard Panafieu en la basilique du Sacré-Cœur.
Il exercera son ministère à la paroisse d’Auriol jusqu’en 2013, puis à l’ensemble Notre-Dame-de-l’Étoile (Saint-Savournin – Cadolive – Gréasque).

LE CHEMIN DE CROIX

Seigneur, nous voulons vous suivre par la pensée, sur le chemin qui vous a conduit au calvaire.

Suivre cette route, essayer de discerner, de mesurer, votre immense amour pour nous les hommes puisqu’il vous a tant couté.

Ô Marie, nous nous confions à vous, vous qui avez accompagné Jésus ; et qui dans votre souffrance n’avez jamais perdu l’Espérance.

 

Notre Père… Je vous salue Marie… Gloire au Père….
(À réciter entre chaque station.)

 

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen

 

1ère STATION
JÉSUS EST CONDAMNÉ A MORT

 

Le Saint, le Juste fut jugé par les pécheurs et mis à mort. Et pourtant tandis qu’ils le jugeaient, ils étaient forcés de l’acquitter.

Judas, après l’avoir trahi, alla dire aux prêtres : « J’ai péché, car j’ai livré le sang innocent ». Pilate, qui rendit la sentence, dit à son tour : « Je suis innocent du sang de ce juste », et rejeta le crime sur les Juifs. Le Centurion qui l’avait vu crucifié dit aussi : « En vérité, celui-ci était un juste. »

Ainsi toujours, ô Seigneur, vous êtes justifié dans vos paroles et vous êtes vainqueur quand vous êtes jugé. Ce sera beaucoup plus rigoureusement évident encore au dernier jour : « Ils verront celui qu’ils ont transpercé » ; et celui qui était condamné dans la faiblesse,, jugera la monde dans la puissance ; ceux mêmes , qui seront alors condamnés, reconnaîtront la justice de leur sentence.

 

2ème STATION
JÉSUS EST CHARGÉ DE SA CROIX

 

Jésus, vous soutenez l’univers par votre puissance divine, car vous êtes Dieu ; mais ce poids est moins lourd que ne l’était celui de la croix, que nos péchés taillèrent pour Vous.

Nos péchés vous coûtèrent tant. Il dut prendre notre nature, paraître parmi nous comme homme et offrir pour nous un grand sacrifice en endurant sa Passion et sa mort.

Ô mon Seigneur, Dieu Tout-Puissant, qui portez sans lassitude le poids du monde entier, qui avez porté avec une fatigue accablante le fardeau de tous nos péchés, vous qui conservez nos corps par votre providence, soyez aussi le Sauveur de nos âmes par votre précieux sang !

 

3ème STATION
JÉSUS TOMBE POUR LA PREMIÈRE FOIS

 

Satan tomba du ciel au commencement, par la juste sentence de son Créateur, contre lequel il s’était révolté. Et lorsqu’il eut réussit à associer l’homme à sa rébellion et que le créateur fut venu pour sauver la créature, l’heure brève de son triomphe vint aussi et il en profita.

Quand le Saint des Saint, revêtu de notre chair, fut en son pouvoir, frappé lui-même jadis par le Tout-Puissant, il résolut de frapper à son tour Celui qui l’avait rejeté. Ce coup fut la cause de la chute de Jésus.

Ô mon Seigneur, par cette première chute, relevez nous du péché ; nous qui sommes si misérablement tombés sous son empire !

 

4ème STATION
JÉSUS RENCONTRE SA MÈRE

 

Il n’est aucune partie de l’histoire de Jésus où Marie n’ait sa place aux cotés de Jésus.

Nous nous souvenons qu’elle présenta le tendre Enfant dans le temple, qu’elle le tint dans ses bras quand les mages vinrent l’adorer ; qu’elle s’enfuit avec Lui en Égypte, qu’elle l’emmena a Jérusalem quand il eut 12 ans ; qu’il vécut avec elle à Nazareth pendant 30 années, qu’elle était avec Lui aux noces de Cana ; que, même lorsqu’il l’eut quittée pour commencer sa prédication, elle le suivait autant qu’il était possible.

Et maintenant elle s’approche de lui quand il monte le Chemin sacré avec sa croix sur les épaules.

Douce Mère, nous sommes vos enfants et quand nous prions votre Fils, aidez nous toujours par votre puissante et maternelle intercession.

 

5ème STATION
SIMON DE CYRÈNE AIDE JÉSUS À PORTER SA CROIX

 

Jésus pouvait porter sa Croix à lui tout seul, s’il l’eût voulu ; mais il permet à Simon de l’aider, afin de nous rappeler que nous devons nous associer à son œuvre et prendre part à ses souffrances.

Ses mérites sont infinis ; pourtant Jésus condescend à laisser les hommes y ajouter leurs propres mérites. La sainteté de la bienheureuse Vierge Marie, le sang des Martyrs, les pénitences et les prières des Saints, les bonnes actions de tous les fidèles, prennent part à cette œuvre du Salut.

Jésus nous sauve par son Sang, mais c’est avec nous-mêmes et par nous-mêmes qu’il nous sauve.

Ô mon cher Seigneur, apprenez nous à souffrir avec vous, pour l’amour de vous, et sanctifiez toutes nos souffrances par le mérite des vôtres.

 

6ème STATION
UNE FEMME ESSUIE LE VISAGE DE JÉSUS

 

Jésus accorda à cette pieuse femme de garder de son Visage Sacré une empreinte qui devait demeurer pour les âges futurs. Il le fit pour nous rappeler à tous que son image doit toujours être gravée dans nos cœurs .

Qui que nous soyons, en quelque lieu de la terre, en quelque âge du monde où nous vivions, Jésus doit vivre dans nos cœurs. Nous pouvons différer en bien des choses les uns des autres, mais en ceci nous devons tous concorder, si nous sommes ses véritables enfants.

 Portons avec nous le Voile de sainte Véronique, méditons toujours sur la Mort et la Résurrection de notre Sauveur, que tous, selon nos forces, nous imitions sa perfection divine.

Ô mon Seigneur, que notre visage vous soit agréable, qu’il ne soit pas souillé ni défiguré par le péché, mais lavé et purifié par votre précieux Sang.

 

7ème STATION
JÉSUS TOMBE UNE SECONDE FOIS

 

Satan subit une seconde chute quand Notre Seigneur vint sur la terre. Et il osa enlever dans ses bras le Sauveur très Saint, en le transportant sur une haute montagne ; lui montrer tous les royaumes de la terre et lui faire la promesse blasphématoire de les lui donner à lui, le Créateur de toutes choses, s’il voulait l’adorer. Jésus lui répondit :

« Retire-toi Satan »

Et Satan tomba du haut de la montagne. Et Jésus rendait ce témoignage de cette chute lorsqu’il disait :

« Je vis Satan tomber du ciel comme l’éclair »

Le Mauvais se souvenait de cette seconde défaite, et, sur le chemin du calvaire, il frappa pour la seconde fois le Seigneur innocent, tandis qu’il l’avait en sa puissance.

Ô mon Seigneur, apprenez nous à souffrir avec vous, et à ne pas craindre les « soufflets » que Satan pourrait nous donner quand nous lui résistons.

 

 

8ème STATION
JÉSUS PARLE AUX FEMMES DE JÉRUSALEM

 

Depuis la prophétie antique annonçant que le Seigneur devait naître d’une femme de la race d’Abraham, les femmes juives avaient désiré l’honneur de cette maternité.

Mais le Messie étant venu, combien l’événement était différent de ce qu’elles avaient attendu ! Jésus dit à celles qui pleuraient sur lui que :

« Les jours viendraient où elles diraient : Heureuses les stériles, et les entrailles qui n’ont pas enfanté, et les mamelles qui n’ont pas allaité ! »

Ah, Seigneur, nous ignorons l’avenir, et lorsque vous venez nous visiter, nous ne savons d’avance sous quelle forme vous viendrez.

C’est pourquoi nous vous remettons tout ce qui nous concerne. Faites en nous et sur nous votre bon plaisir. Dirigez toujours vers vous nos regards et nos désirs, donnez nous la grâce de votre Croix et de votre Passion, et consolez nous à la manière et au temps que vous avez choisis

 

9ème STATION
JÉSUS TOMBE POUR LA TROISIÈME FOIS

 

Satan fera une troisième et dernière chute à la fin du monde, alors qu’il sera enfermé pour toujours dans la prison du feu éternel. Il sait dés le commencement, que telle sera sa fin. Il n’a nulle espérance ; il est plongé dans le désespoir. Il savait donc bien, qu’aucune souffrance qu’il pût à ce moment infliger au Sauveur des hommes ne servirait le moins du monde à le faire échapper à ce sort inévitable.

Mais il avait résolu, dans sa haine et son horrible rage, d’insulter et de torturer, pendant que cela était en son pouvoir, le grand Roi dont le trône est éternel. C’est pourquoi il le renversa contre terre une troisième fois par un coup terrible.

Ô mon Jésus, Fils unique de Dieu, Verbe incarné, nous vous adorons avec crainte, et avec une profonde reconnaissance en cette incompréhensible humiliation vous, qui êtes le Très–Haut, d’avoir consenti, même pour une heure, à être la proie et le jouet du Mauvais pour nous retirer de sa tyrannie.

 

10ème STATION
JÉSUS EST DÉPOUILLÉ DE SES VÊTEMENTS

 

Jésus a voulu renoncer dans la pauvreté à tout en ce monde, avant de le quitter. Quand il partit de la sainte maison de Nazareth pour commencer sa mission, il n’eut pas d’endroit où reposer sa tête. Il vécut des plus pauvres aliments et de ce qui lui était donné par ceux qui l’aimaient et le servaient. Et suivant cet esprit de pauvreté, dans le crucifiement ses vêtements mêmes ne devaient pas lui être laissés.

Il se sépara de ce qui semblait le plus nécessaire, et presque une partie de lui même, selon la loi de l’humaine nature depuis la chute.

Accordez nous donc, Ô Seigneur, de ne tenir à rien sur la terre, et de supporter la perte de toutes choses, d’endurer même la honte le blâme, le mépris et la moquerie, plutôt que de vous donner lieu de rougir de nous , vous-même au dernier jour.

 

11ème STATION
JÉSUS EST CLOUE A LA CROIX.

 

Les pieds et les mains de Jésus sont transpercés de clous acérés. Ses yeux sont obscurcis par le sang et fermés par l’enflure des paupières et les contusions que les coups des bourreaux ont causées. Sa bouche est remplie de vinaigre et de fiel.

Sa tête ceinte des épines aiguës. Son cœur est transpercé par la lance. C’est ainsi que tous ses sens sont mortifiés et crucifiés, afin de faire réparation,pour toute espèce de péchés humains.

Ô Jésus, mortifiez- nous et crucifiez –nous avec vous ! Ne nous laissez plus jamais pécher par aucun de nos sens ni aucun de nos membres. Faites que tous nos sens vous soient un sacrifice, que tous nos membres chantent vos louanges !

Que le Sang sacré qui a coulé à flots de vos cinq blessures, puisse nous oindre d’une grâce tellement sanctifiante que nous mourrions au monde et que nous ne vivions que pour vous.

 

12ème STATION

JÉSUS MEURT SUR LA CROIX

 

Tout est consommé. Le mystère de l’amour de Dieu pour les hommes est accompli, nous sommes rachetés.

Le Père éternel avait résolu de nous montrer une faveur spéciale. Il avait condescendu à nous traiter comme ayant une valeur à ses yeux. Ce que l’on achète a de la valeur.

Il aurait pu nous sauver par un simple « fiat » de sa volonté. Mais, pour montrer son amour pour nous il fixa un prix en échange de l’offense de nos péchés, et qui ne pouvait être rien d’autre que la mort de son Fils, revêtu de notre nature humaine.

Ô mon Dieu et mon Père , vous avez évalué si haut la valeur de nos, âmes coupables que vous fixé le prix le plus élevé qui soit possible pour les racheter ! Donnez nous en retour, de vous aimer et de vous choisir, vous, par dessus toutes choses comme le seul bien unique et nécessaire .

 

On s’arrête un instant et on fléchit le genoux ou on s’incline… (Silence…)

 

13eme STATION
JÉSUS EST DÉTACHÉ DE SA CROIX ET REMIS A SA MÈRE

 

Notre Dieu a vécu dans votre sein il a reposé sur votre poitrine, il a été nourri à vos saintes mamelles, et porté dans vos bras, et maintenant qu’il est mort, on le dépose sur vos genoux. Jésus est maintenant redevenu votre propriété, ô Vierge-Mère. Il vous avait quittée pour faire l’œuvre de son Père ; il l’a terminée et l’a soufferte.

Satan et les hommes mauvais n’ont plus maintenant aucun droit sur lui ; trop longtemps il a été dans leur mains. Satan l’avait emporté sur une haute montagne, les hommes mauvais l’ont élevé sur la croix.

Il était depuis longtemps sorti de vos bras, ô Mère de Dieu, mais voici que vous avez droit à le reprendre, maintenant que le monde a fini de lui nuire.

Car vous êtes la Mère toute favorisée , toute bénie, toute pleine de grâce, la Mère du Très-Haut. Nous nous réjouissons dans ce grand mystère.

Sainte Vierge,Mère de Dieu priez pour nous.

 

14eme STATION
JÉSUS EST DÉPOSÉ DANS LE SÉPULCRE

 

Lorsqu’il était le plus prés d’entrer dans son royaume et d’exercer toute puissance au ciel et sur la terre, Jésus gisait mort dans une caverne du rocher.

Il était enveloppé d’un linceul et renfermé dans un sépulcre de pierre quand il était sur le point d’en sortir avec un corps spirituel et glorifié ; un corps pouvant pénétrer toutes substances, aller d’un endroit à un autre plus rapidement que la pensée et monter bientôt aux cieux.

Ô Jésus, donnez nous dans la confiance l’Espérance du ciel ! Assurez nous, Seigneur, que plus grande est notre détresse, plus nous nous rapprochons de vous ; Plus les hommes nous méprisent, plus vous nous honorez. Plus les hommes triomphent de nous, plus haut vous nous exaltez. Plus ils nous oublient, plus vous penser à nous. Plus ils nous abandonnent, plus vous nous attirez intimement à vous !

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen

Ô Dieu qui par le précieux Sang de votre Fils unique, avez sanctifié l’étendard de la croix, accordez nous, nous vous en supplions, que nous réjouissant de la gloire de cette Croix sainte, nous puissions en tous temps et en tous lieux nous réjouir aussi de l’assurance de votre protection, par le même Jésus Christ Notre Seigneur. Amen

        

Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit . Amen

Publié dans La Paroisse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Paul Barthelemy 10/04/2020 13:34

Superbe documentaire bravo à celui qui a réalisé Paul Barthélémy