À DIEU "LULU"

Publié le

À DIEU "LULU"

Cher Lucien,

Nous voici réunis pour ce dernier hommage dans cette église ou tu as été baptisé, ou tu t’es marié et où tu y as même été enfant de chœur. Tu nous racontais souvent cette fameuse anecdote restée dans l’histoire du village lorsque les américains ont débarqué et ont mitraillé partout à grand coup de canon en 1944 tu n’avais jamais vu l’église se vider aussi vite.

Tu es parti comme tu as vécu, avec discrétion sans déranger personne.

Ton absence va peser dans le cœur de tous tes amis, ta famille, tes fils et tes petits enfants dont tu étais si fier et même Réa qui se doute que quelque chose ne tourne pas rond.

Je n’oublie pas Francine bien sûr. Vous avez été mariés pendant 57 ans et avez été un couple uni. Elle toujours hyperactive avec 1000 idées à la seconde et toi plus tranquille et apaisant. Beaucoup enviait cette complicité qui régnait entre vous. Tu as guidé tes garçons sur le chemin de la vie avec sagesse en leur apprenant le respect, la tolérance qu’ils ont à leur tour transmis à leurs enfants.

Tu aimais profondément ton village, ton pays la Provence et les choses simples de la vie comme une partie de chasse avec ton ami Camille, ton jardin, ta vigne, une partie de carte ou de pétanque, allumer un feu dans la cheminée sans oublier un bon repas, ou une brochette de grives dégustée avec tes amis.

Tu n’as jamais renié tes racines paysannes malgré un passage par la SNCF, on ne se refait pas, tu es resté attaché à la terre de tes ancêtres et tes conseils sur la taille des oliviers vont bien nous manquer.

Tu vas rejoindre tes parents, ton frère Biel, ta sœur Zézette et ensemble vous allez parler glaïeuls, vigne, oliviers, culture biologique que tu pratiquais bien avant que cela ne devienne à la mode.

Maintenant l’éternité t’appartient et la flamme de notre amour pour toi ne s’éteindra pas.

Repose en paix cher Lulu.

Lucien ARNAUD avec sa femme Francine
Lucien ARNAUD avec sa femme Francine

Lucien ARNAUD avec sa femme Francine

Publié dans La vie du Cercle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Patrick 08/12/2015 18:09

Très belle évocation.